Engagés à soutenir le développement des tout-petits

Imprimer

Les membres du comité organisateur : Martine Dupuis, chef de service (Direction de santé publique de la Montérégie), Caroline Docquier, chef de programme (Direction du programme jeunesse); Caroline Soulard, organisatrice communautaire; Malorie Gagné, intervenante à Famille à Cœur; Mélanie Moisan, agente de développement première transition scolaire (Commission scolaire des Hautes-Rivières); Marie-Josée Boivin, directrice générale CPE Joie de vire.

Quelque 70 personnes oeuvrant de près avec les tout-petits dans le réseau local Haut-Richelieu–Rouville étaient réunies récemment à Saint-Jean-sur-Richelieu pour prendre connaissance des données des enquêtes sur le développement des enfants ainsi que des actions qui devraient être mises en place pour réduire le nombre d’enfants vulnérables.

Selon l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), 26,6 % des enfants de ce RLS sont vulnérables dans au moins un domaine de développement à leur entrée à la maternelle, ce qui représente près de 600 enfants. Cette donnée est comparable à celle de 2012 (26,1 %). Certains groupes sont plus à risque : c’est le cas des garçons et des enfants qui entrent à l’école à un plus jeune âge.

Les participants à cette rencontre ont pu prendre connaissance des facteurs qui influencent le développement des tout-petits ​rappelant ainsi l’importance d’agir tôt et de façon concertée. Des pistes d’action leur ont été présentées. Les personnes présentes ont pu réfléchir et échanger sur les connaissances, ​les défis à relever et les interventions à soutenir afin d’assurer aux enfants un bon départ dans la vie.

De nombreuses initiatives ont été mises en place sur l’ensemble du territoire pour favoriser le développement des tout-petits, mais il reste beaucoup de travail à accomplir pour ​atteindre la cible visée, c’est-à-dire faire en sorte que 8 enfants sur 10 ne présentent aucun facteur de vulnérabilité à leur entrée à la maternelle.

Lors de cette demi-journée de présentations, huit personnes oeuvrant dans les milieux scolaire, communautaire, municipal et de la santé sont venues présenter les gestes posés dans leur milieu qui ont fait la différence.

Ce qui était palpable, c’est la détermination des participants de mettre leurs idées, leur dynamisme et leurs compétences à profit pour favoriser le développement optimal des enfants.

Cette journée a été organisée par la Direction de santé publique de la Montérégie en collaboration avec la Direction du programme jeunesse du CISSS de la Montérégie-Centre. On aperçoit ici : Danièle Moore, coordonnatrice promotion-prévention (Direction de santé publique de la Montérégie); Mathieu Lanthier-Veilleux, directeur par intérim de la santé publique; Caroline Benoit, directrice adjointe du programme jeunesse; Luce Bordeleau, agente de planification, programmation et recherche (santé publique); Martine Dupuis, chef de service (santé publique); Caroline Soulard, organisatrice communautaire; Caroline Docquier, chef de programme (jeunesse).

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *