Déficience visuelle et musique : l’accès visuel à la notation musicale maintenant facilité par l’utilisation de lunettes électroniques

Imprimer

Source : INLB, CISSS de la Montérégie-Centre

Bianka Lussier Dalpé, spécialiste en réadaptation en déficience visuelle à l’Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB), a permis de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontés les pianistes atteints de déficience visuelle lors de la lecture de partitions musicales. Son étude propose des pistes de solutions, notamment l’utilisation de lunettes électroniques, pour faciliter la lecture de la musique.

Ses recherches, lors de sa maîtrise, s’effectuaient auprès de cinq pianistes amateurs atteints de déficience visuelle. L’objectif majeur était de déterminer dans quelle mesure les lunettes électroniques étaient susceptibles de faciliter l’accès visuel à la lecture musicale.

Le premier volet de la recherche de Bianka Lussier Dalpé était de définir les stratégies, les aides visuelles et les adaptations qui étaient utilisées par les participants. Ceux-ci utilisaient le grossissement sous ses différentes formes, comme photocopier en agrandissant l’image ou rapprocher la partition. Ils devaient de plus trouver des astuces, comme mémoriser la musique, jouer à l’oreille, numériser la partition pour avoir de meilleurs contrastes ou annoter avec des couleurs certains symboles difficiles à discerner.

Le deuxième volet de sa démarche consistait à identifier les difficultés éprouvées lors de l’utilisation de ces moyens, c’est-à-dire des aides visuelles, des adaptations et des stratégies compensatoires en lecture musicale. Les difficultés identifiées étaient principalement engendrées par l’utilisation du grossissement, car les outils permettent difficilement d’atteindre un équilibre entre la lecture des détails et la vue d’ensemble, alors que les deux sont essentiels.

Par ailleurs, l’utilisation des mains était souvent requise afin d’approcher les partitions ou de tenir une aide visuelle, faisant en sorte qu’elles ne se trouvaient pas sur le clavier.

Le troisième et dernier volet de son étude visait à vérifier si l’utilisation des lunettes électroniques eSight pouvait optimiser l’accès visuel à la notation musicale. Ces lunettes dotées d’une caméra à la hauteur du nez permettent ainsi d’afficher et de transformer l’image qui se trouve devant soi. La lunette permet d’ajuster le niveau d’agrandissement, de libérer les mains et d’avoir accès à une notation musicale adaptée pratiquement sans préparation. Cependant, elles ne sont pas simples d’utilisation. Elles nécessitent entre autres de bien maîtriser les mouvements de la tête tout en regardant l’endroit désiré sans se perdre sur la partition.

Il est donc maintenant possible pour les personnes avec une déficience visuelle d’avoir un outil supplémentaire qui permet de lire et jouer simultanément de la musique grâce au travail de recherche de Bianka Lussier Dalpé!

Vous pouvez lire un article de recherche sur le sujet, en version anglaise seulement en consultant le site https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/10400435.2019.1661315

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *